21 septembre 2012

4. Jean Moulin était-il donc si dangereux?

     Sans vouloir remettre en cause la belle formule selon laquelle les absents - et donc les morts - ont toujours tort, consentons à faire des "brouillons" de Jean Moulin quelque chose qui, lorsque Charles de Gaulle se livrait très tranquillement en 1956 au joli métier de faussaire en écritures "publiques", méritait encore qu’on s’y arrête un tout petit peu (puisqu’aujourd’hui, il est manifestement trop tard, peut-être…).      (Jean Moulin, vers le 20 janvier 1943, point n° 6, à propos du... [Lire la suite]